A la une (brève)

Lutte contre les vulnérabilités : un livre blanc pour "une approche globale"

"Pour lutter contre les vulnérabilités, il est urgent de décloisonner", plaide la Fondation Sanofi Espoir dans un livre blanc "Etats généraux des vulnérabilités 2018-2019", remis le 14 février par son président, l'ancien ministre Xavier Darcos, à Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, en présence de Christophe Itier, Haut Commissaire à l'économie sociale et solidaire et à l'innovation sociale.

Issu d'un travail collectif initié un an plus tôt avec 11 associations – dont Les Apprentis d'Auteuil, la Croix-Rouge française ou Emmaüs Défi –, et qui a donné lieu à l'organisation d'une journée "Vulnérabilités et parcours en France" à Paris en juin 2018, ce document plaide pour "privilégier l'approche globale de la personne". "Nos solutions isolées sont insuffisantes parce que la vulnérabilité est multidimensionnelle", jugent en effet les organisations signataires, en interpellant les pouvoirs publics "pour que ce paradigme interdisciplinaire devienne un principe fondamental et une réalité de terrain".

© Imagéo / DR

Parmi les principes d'action développés sur la base de ce postulat – qui n'est certes pas franchement révolutionnaire –, les partenaires envisagent notamment de créer, d'ici à 2021, un "institut des vulnérabilités" qui permettrait de prolonger leur coopération. Des outils sont en cours d'élaboration – à commencer par une "plateforme unique et globale" qui recenserait l'ensemble des dispositifs existants sur un territoire – et une nouvelle journée "Vulnérabilités et parcours en France" est annoncée pour 2020 à Lyon.

Agnès Buzyn a salué cette démarche en indiquant avoir constaté "avec un peu de soulagement que ces principes et ces initiatives faisaient très largement écho à [ses] intuitions personnelles et aux politiques" qu'elle a lancées depuis son arrivée au gouvernement. Elle les a en particulier reliés à la stratégie pauvreté et à "une nouvelle approche de 'design des services publics' : partir des besoins de la personne", mise en oeuvre par exemple pour la construction du futur revenu universel d'activité (RUA).