Votre recherche : "Emmanuel Macron"

149 résultats
A la une
L'intersyndicale CGT-FO-Sud a (en grande partie) réussi son pari. Entre 10 000 et 15 000 personnes ont manifesté le 7 mars à Paris (et plusieurs milliers dans une quarantaine de rassemblements en régions) pour protester contre le manque de moyens. A côté des gros bataillons de l'hôpital, le secteur du travail social et du médico-social était très présent sur le pavé parisien.
A la une
Engagement des travaux sur la tarification des Saad, mise en place d'un comité de suivi sur le financement des Ehpad, réforme du dispositif d'évaluation interne et externe des ESSMS... la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, a détaillé, dans sa feuille de route à l'attention du Premier ministre, puis devant la CNSA, ses priorités pour le médico-social.
A la une (brève)
A la une
Le collectif Alerte a lancé le 7 février sa plateforme de propositions à l'intention des candidats. Son objectif : obtenir des engagements chiffrés de la part des présidentiables, afin de réduire les causes de la pauvreté et changer le regard de la société sur l'exclusion. Parmi la kyrielle de mesures présentées, le revenu minimum de 850 euros, sous condition de ressources.
A la une
Les rapports de l'Inspection générale des affaires sociales se suivent et se ressemblent : la France continue à accuser un retard important en matière de prise en charge de l'autisme. Malgré quelques avancées permises par le 3e plan autisme, les blocages restent encore trop nombreux. Pour le 4e plan en préparation, l'Igas souhaite une nouvelle approche.
A la une
Dans le premier gouvernement d'Edouard Philippe, le poste de ministre des solidarités et de la santé revient à une médecin de haut niveau, Agnès Buzyn. Les secrétaires d'Etat chargées des personnes handicapées et de l'égalité femmes/hommes sont des militantes, Sophie Cluzel et Marlène Schiappa. Certains champs comme les personnes âgées et les familles ne sont plus cités.
Le magazine
Aujourd'hui fragilisé par un flou législatif, l'accompagnement des jeunes sortants de l'aide sociale à l'enfance (ASE) pourrait enfin être renforcé à la faveur du plan pauvreté. Inégale selon les territoires, reflétant les faiblesses de la protection de l'enfance, leur situation a fait l'objet d'une mobilisation nouvelle. Mais les espoirs attendent maintenant d'être concrétisés.
A la une
Le gouvernement a présenté le 6 avril sa "stratégie autisme" dont le maître mot est l'inclusion en milieu ordinaire, à l'école et dans la société. Exit les annonces de créations de places en ESMS, l'intervention médico-sociale se devant désormais d'être au service du virage inclusif réclamé par les familles. 344 millions d'euros sont prévus sur la période 2018-2022.