Votre recherche : "En quête de sens"

89 résultats
A la une
Le Manifeste du travail social, issu de la "Commission action travail social" de Nuit Debout, vient de paraître. Plus de six mois après cette dernière mobilisation, collectifs parisiens, régionaux et syndicats interrogent toujours la finalité, le sens et les moyens du travail social. État des lieux.
Le magazine
S'engager dans les métiers du secteur médico-social, c'est oser la rencontre avec les fragilités, affronter des situations humaines complexes et difficiles. Les professionnels s'autorisent rarement à l'envisager sous l'angle du plaisir au travail. Pourtant, il est souvent présent, quand l'organisation s'y prête et qu'ils trouvent du sens dans leur mission.
A la une
Notre série "A voix haute" donne la parole à ceux qui n'ont longtemps pas eu voix au chapitre : "usagers", ou "personnes accompagnées''. Mougnal, 27 ans, a fui la Guinée pour la France. Sa demande d'asile rejetée par l'Ofpra, il a formé un recours devant la Cour nationale du droit d'asile (CNDA). Il attend la date de son audience et l'obtention, ou non, du statut de réfugié.
A la une
Notre série « A voix haute » cherche à donner la parole à ceux qui n'ont longtemps pas eu voix au chapitre : les "personnes accompagnées". Eric Jayat et André Boiron ont longtemps été incarcérés. A l'affiche depuis trois ans de la pièce de théâtre, "Une longue peine" et au cœur du documentaire "Après l'ombre", qui vient de sortir, ils reviennent pour nous sur leur parcours.
A la une
Notre série « A voix haute » veut donner la parole à ceux qui n'ont longtemps pas eu voix au chapitre : "usagers", "bénéficiaires", ou encore "personnes accompagnées"... Bouclette a 34 ans et vit en Belgique. Elle est schizophrène, mais ne le sait que depuis peu. Pour libérer la parole, créer de l'entraide et déconstruire les clichés, elle a créé un blog en BD.
A la une
Notre série "A voix haute" donne la parole à ceux qui n'ont longtemps pas eu voix au chapitre : ceux qu'on nomme "usagers", "bénéficiaires" ou encore "personnes accompagnées''. Sofia témoigne de son parcours de combattante pour se libérer de l'emprise d'un mari violent et du soutien qu'elle a trouvé au sein d'un accueil de jour pour les femmes victimes de violence.
A la une
Notre série « A voix haute » cherche à donner la parole à ceux qui n'ont longtemps pas eu voix au chapitre : les "personnes accompagnées". A l’instar d’Alexandre Pélissier, 18 ans, qui vit à l’Institut d’éducation motrice (IEM) de Talence. Physiquement paralysé, il raconte son parcours et tient à valoriser le travail de l’équipe pluridisciplinaire de l’établissement.
A la une
Ils sont formés aux business plan et à la finance internationale. Pourtant, de plus en plus d'étudiants des grandes écoles de commerce sont intéressés par un emploi dans l'économie sociale et solidaire. Celle-ci cherche aussi à diversifier ses compétences. La rencontre entre ces deux univers fort différents peut-elle se produire ?
A la une
Mme T., 89 ans, est accompagnée par des aides à domicile depuis plus de dix ans. En foyer logement depuis seulement deux ans, elle reconnaît la nécessité de ces rencontres hebdomadaires, pour lui permettre un quotidien apaisé et simplifié.
A la une
Notre série « A voix haute » cherche à donner la parole à ceux qui n'ont longtemps pas eu voix au chapitre : les "personnes accompagnées". Après huit ans à la rue, Marie a trouvé un logement et un emploi : elle exerce depuis deux ans comme travailleuse paire dans le service grenoblois Totem, qui accompagne des personnes sans domicile dans la perspective du « logement d’abord ».