Enfance / Famille

Le 28/03/2017
A la une

Comment faire avec les mineurs revenant d'Irak ou de Syrie ?

Fotolia

Ils seraient un peu moins de 500 mineurs à vivre dans les pays en guerre que sont la Syrie et l'Irak. Lorsqu'ils reviennent en France, seuls ou avec leurs parents, ils doivent être pris en charge aussi bien sur le plan sanitaire, scolaire, etc. afin de tenter de réparer les traumatismes. Une instruction du Premier ministre détaille l'organisation à mettre en place.

Le 28/03/2017
A la une (brève)

"Grandir en toute confiance"

Le 27/03/2017
A la une

La Cnaf affirme ses positions avant les élections

Sous la houlette de Jean-Louis Deroussen, le président de la Cnaf, et Daniel Lenoir, le directeur général, la Cnaf a présenté devant la presse son ADN, en explicitant ses quatre fonctions essentielles. Elle entend ainsi prendre date avant les scrutins du printemps qui pourraient redistribuer des cartes dans les modes de gestion des branches de la Sécurité sociale.

Le 06/03/2017
A la une

L'assistance éducative au menu de la loi "sécurité publique"

Fotolia

La loi du 28 février 2017 relative à la sécurité publique prévoit deux mesures : l'expérimentation d'une double prise en charge - par l'aide sociale à l'enfance (ASE) et la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) - des mineurs placés au titre de l'assistance éducative, et le concours de la force publique pour faire exécuter les décisions de placement.

Le 03/03/2017
A la une

Laurence Rossignol lance un plan ambitieux contre les violences faites aux enfants

Fotolia

Recenser tous les décès d'enfants liés à des violences, renforcer le signalement des professionnels, améliorer l'accompagnement des enfants victimes... Le plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants s'appliquera de 2017 à 2019. Sa mise en oeuvre sera pilotée par la DGCS et évaluée par l'Igas.

Le 01/03/2017
Le magazine

Une maison partagée pour les jeunes majeurs

À Arthès dans le Tarn, l'association Etre accueille des jeunes majeurs dans une maison pour les accompagner vers l'autonomie. Une réponse rare pour ce public fragile, plus enfant mais pas encore adulte, souvent oublié par les institutions.